MONTER SON ENTREPRISE AU SERVICE DE SES VALEURS :

Aurore, GRAPHISTE ET DESIGNER DE FORMATION, NOUS RACONTE L'histoire DE SON ENTREPRISE ENGAGÉE pour la cause animale: La Griffe Noire Store

Octobre 2018

Direction Lyon.

Nous avons le plaisir de rencontrer Aurore, 32 ans - qui passionnée par le monde animal, a lancé La Griffe Noire Store, une boutique destinée à soutenir des associations de protection d'animaux sauvages.

La Griffe Noire Store

Lyon : c'est ici qu'Aurore travaille sur ses Tote bags engagés!

Les sacs de La Griffe Noire Store représentent des espèces en voie de disparition. Ils sont produits en édition limitée et numérotée, à l'image de la rareté des ces animaux. C'est une image forte! Peux-tu nous en dire plus sur ton engagement auprès de cette cause?

J’ai toujours été très sensible à la protection des animaux et par extension à celle de l’environnement. Je suis passionnée par l'Afrique et sa biodiversité depuis toujours... Petite, j'étais captivée par les documentaires animaliers qui passaient sur la chaîne National Geographic!

 

De formation, je suis graphiste dans la communication visuelle : j'ai travaillé plusieurs années à Paris en agence dans l’événementiel. J'ai ensuite déménagé à Lyon où j'ai travaillé en freelance en parallèle d'un emploi dans une enseigne bio. Pendant 4 ans, j’ai mené ce rythme avec des horaires impossibles, entre le magasin bio et les missions freelance. Au final, l'épuisement m'a amenée à reconsidérer mon activité et à me remémorer mes motivations profondes.

 

J’ai alors pris la décision de quitter mon emploi et de réaliser l'un de mes rêves d’enfance : partir en mission de bénévolat en Afrique auprès de la faune sauvage. Et cela a eu lieu ! Je suis partie en Namibie. Ça a été un truc de dingue ! J’ai vécu un rêve et c’est de cette aventure qu’est née mon entreprise…

"L'épuisement  m'a amenée  à reconsidérer mon activité et à me remémorer mes motivations profondes"

Comment ce voyage en Namibie t'a inspiré le beau concept que tu proposes ?

L’objectif de ma mission était la réintroduction du guépard et d’autres félins à l’état sauvage. J’ai passé deux mois fantastiques !

 

Au cours de cette période, j’ai également découvert comment fonctionnait au quotidien le bénévolat. J'ai pu constater que la réintroduction d’animaux dans l’état sauvage coûte cher : la logistique du transport de l’animal d’un point à un autre, l’encadrement par l’armée des déplacements d’animaux sauvages pour leur réintroduction, le salaire des personnes qui encadrent cette réintroduction et qui sensibilisent la population locale à la sauvegarde des animaux sauvages, etc…

 

Par exemple, un lion a été réintroduit juste avant mon arrivée : cela a coûté 50 000 euros. Tout cela est uniquement financé par des dons. L’État ne verse aucune subvention. J’ai pris conscience de tous les problèmes sociaux, économiques et politiques qui sont liés aux missions de bénévolat.

Au bout des ces deux mois de mission, je suis rentrée en France. Et le retour fut très difficile!

La Griffe Noire Store

Pourquoi ton retour en France a-t-il été difficile ?

En Namibie, je vivais à un autre rythme, sans notion du temps. Nous n’avions pas le téléphone, pas d’électricité  -  on se lève avec le soleil et extinction des feux à 20h ! C'est une autre vision de la vie, dans laquelle on ne ressent pas le besoin d'avoir accès à internet par exemple. On se rend compte que tous ces besoins créés sont obsolètes!

Mais surtout, de retour chez moi, je voulais continuer à me sentir utile pour la cause animale. Je ne veux pas, dans plusieurs années, assister à l'extinction de certaines espèces et encore moins si je n’ai rien fait pour l’empêcher.  

J'avais envie de revenir à mes bases - la photo et le graphisme - et m'en servir pour être utile à des structures qui œuvrent pour la sauvegarde de la biodiversité.

 

J'ai commencé par postuler à des emplois de graphistes dans des associations, mais je me suis rendue compte qu'il était compliqué d'y accéder quand on n’a pas le bon réseau.

 

En parallèle, je retravaillais les photos prises lors de mon voyage, pour moi-même. En les montrant à des amis, j'ai eu des retours très enthousiastes! De là est née l'idée de me servir de ces graphismes pour dégager des dons pour des associations.

"De retour chez moi, je voulais continuer à me sentir utile pour la cause animale. Je ne veux pas, dans plusieurs années, assister à  l'extinction de certaines espèces et encore moins si je n’ai rien fait pour l’empêcher." 

Les graphismes de tes sacs portent chacun une histoire particulière.

Oui, chaque graphisme est issu d'une photographie d'un animal que j'ai croisé lors de mon bénévolat. Les graphismes sont retravaillés à partir de photos que j’ai prises moi-même. Ce sont de vrais instants de vie que j’ai partagés avec ces animaux.

 

Les animaux que j'ai choisi de représenter font tous partie d'espèces en situation de danger.

J'ai commencé par quatre graphismes : le zèbre, le lion, le guépard et l'empreinte de patte de lion.

Les sacs sont produits en collection limitée et numérotée pour traduire la fragilité de ces espèces.

Les petits tote bags sont produits en 100 exemplaires pour chaque animal et les grands tote bags en 25 exemplaires.

"Black and White"

Découvrez l'histoire de ce graphisme!

"The King"

Découvrez l'histoire de ce graphisme!

"Cheetah"

Découvrez l'histoire de ce graphisme!

"Foot print"

Découvrez l'histoire de ce graphisme!

En ce moment, les tote-bags sont partout! Chaque entreprise, chaque événement propose le sien. En quoi ceux de La Griffe Noire Store se démarquent-ils ?

On pense souvent que le Tote bag est un produit écoresponsable, mais c’est souvent du tissus non-bio, conçu dans des conditions qui ne respectent ni l’environnement, ni le bien-être de ceux qui le confectionnent. Les moins chers sont évidemment souvent les plus pollués et les plus polluants.

 

Pour mes sacs, je voulais du coton bio et produit de manière éthique. J'aurais beaucoup aimé avoir du coton français, mais pour une petite entreprise naissante c'est compliqué en termes de coûts! Pour rester en accord avec mes valeurs, j’ai choisi un fournisseur en Inde qui respecte l’environnement et les conditions de travail de ses employés.

Le coton est produit et tissé sur place (coton bio certifié GOTS), puis les sacs sont cousus et assemblés sur place également.

Concernant l'impression des graphismes sur le textile, différentes possibilités s'offraient :

  • le flocage – le pire en terme de pollution puisqu'il s'agit de matière pétrole imprimée à chaud sur le textile !

  • les impressions – qui contiennent malheureusement encore des produits chimiques, même lorsqu'il s'agit d'encres à l'eau. Des produits qui sont nocifs pour l'environnement et qui se retrouvent sur vos vêtements dès le premier lavage de votre tote-bag en machine!

  • une impression à l'encre à l'eau ET bio. C'est ce que j'ai choisi. J’ai eu du mal à trouver un prestataire sérieux. J'ai fini par enfin trouver LE bon en Bretagne, avec toutes les certifications que je voulais !

Acheter un tote bag de La Griffe Noire Store, c'est donc être assuré qu'il a été produit de manière éthique et c'est aussi  soutenir la protection d'espèces en voie de disparition.

De plus, c'est porter un message sur soi : celui de la sensibilisation à la fragilité de notre biodiversité.

Quelles sont les organismes de protection que tu soutiens via les ventes de La Griffe Noire Store?

 

La Cheetah Conservation Fund et le Wildlife Conservation Network.

Une part du prix de vente leur est reversée. Avec le reste des bénéfices, j'aimerais pouvoir monter une fondation par la suite.

Tu proposes également des partenariats à des entreprises ou à des organismes. De cette manière, les tote-bags distribués à leurs événements soutiennent la préservation de la biodiversité! C'est une chouette idée!

Oui, je me propose de dessiner l'animal de leur choix, celui qu'ils ont envie de soutenir. Le graphisme est produit en édition limité uniquement pour eux.

Par exemple, j'ai dessiné un panda roux pour WWF à l'occasion de l'événement Climax ! C'est une grande fierté pour moi d'avoir dessiné ce graphisme pour eux et cela m'encourage beaucoup!

Et pour la suite, que prévois-tu ?

 

A long terme, j’aimerais monter une fondation pour la protection des animaux.

 

A plus court terme, des badges avec mes graphismes sont bientôt disponibles, pour ceux qui préfèrent ce support pour afficher leur soutien à la cause animale.

 

Je réfléchis également à d’autres graphismes : je voudrais mettre en lumière de nouvelles espèces dont les conditions doivent être connues du grand public – que ce soit des félins...ou des animaux marins, vous verrez :)

retrouver

les Sac engagés d'AURORE?

Nous suivre

© 2018 Histoires de créateurs

  • facebook Histoires de Créateurs